fbpx

Il traite des juifs de « sales youpins » en oubliant qu’il est leur rabbin

Il traite des juifs de « sales youpins » en oubliant qu’il est leur rabbin

C’est l’histoire d’un homme qui craque mais aussi celui d’un choc culturel… Le rendez-vous manqué entre un rabbin ashkénaze et sa communauté séfarade. Comment le rabbin Zylberstein en est arrivé là ? Explications.

La prière du matin, dans cette synagogue de Paris 17ème, avait à peine commencé en cette journée de décembre, lorsque les deux mots furent lâchés dans un accès de fureur.

Le rabbin confesse après le terrible dérapage : « J’ai craqué, j’ai pas vraiment d’excuse, mais faut me comprendre, on fait la tfila (ndlr: prière), et y’en a toute une partie qui se met à parler comme s’ils étaient à la foire aux bestiaux en train de négocier leurs merguez de merde. Ça encore, ça passe, mais lorsque j’en ai entendu un dire « Sur la Torah d’Israël », j’ai explosé. Ces cons ne savent pas qu’on ne jure pas sur la Torah! ».

Depuis plusieurs semaines, la communauté sentait le rabbin sur les nerfs. M. Serfaty témoigne: « Il était un peu soupe au lait ces derniers temps, surtout lorsque les mamans venaient déposer leurs gamins devant la syna… on n’a pas compris ».

« Mais c’est normal, explique le rabbin, ils viennent déposer pendant shabbat dans leurs gros BMW X6 leurs mômes pourris gâtés qui étudient à Janson de Sailly ».

Toute une partie de la communauté admet comprendre le rabbin Zylberstein… en particulier les Juifs algérois et constantinois eux-mêmes exaspérés par certains.

Suivez nous:

Leave a Reply

Your email address will not be published.