fbpx

Un Juif devient négationniste juste dans l’espoir de revoir un jour ses parents

Un Juif devient négationniste juste dans l’espoir de revoir un jour ses parents

C’est en entendant il y a de nombreuses années l’histoire de Sacha Distel, que Serge W. aurait basculé. Lors d’un entretien en 2003 avec Thierry Ardisson, il y était raconté comment suite à l’arrestation par la police française de la mère du chanteur, qui était juive, elle avait été déportée. Après la guerre, alors que le jeune Sacha était dans une maison en province, il vit un couple venir en marchant sur un chemin. C’était sa mère qui avait survécu, accompagné de son père.

Pour Serge W., ce fut le début d’une quête sans fin et de sa descente aux enfers, pour ses proches. Pourtant lorsque l’on discute avec lui, il semble parfaitement normal et même heureux du haut de ses 86 ans. « Bien évidemment que je suis heureux. Depuis que je crois que toute ma famille est vivante, je n’ai plus de raisons d’être triste. Personne n’est mort de toute façon », explique-t-il, avec un éclair dans le regard.

Selon Lucie, son épouse, la situation est complexe et douloureuse. « Cela fait maintenant 16 ans qu’il attend devant la fenêtre que ses parents arrivent, et rien ne se passe », raconte-t-elle.

Si les enfants sont aussi inquiets c’est aussi pour d’autres raisons: « Nous avons peur que ses propos soient récupérés par des gens peu recommandables, alors on préfère éviter qu’il ne s’exprime trop en public. »

Alors qu’ils ont tenté de lui expliquer avec le plus de tact possible pourquoi historiquement et scientifiquement ses proches disparus dans la Shoah ne reviendront jamais, le vieil homme n’en démord pas, « Laissez-moi y croire par pitié, je suis certain qu’ils vont revenir, je le sens, j’y crois ». Son éclair dans le regard a disparu.

credit photo Theodore Hensolt 

Suivez nous:

Leave a Reply

Your email address will not be published.